Séminaire : Appréhender la diversité des représentations de la ressource environnementale : approches méthodologiques

Séminaire Ressources – Atelier 4

Appréhender la diversité des représentations de la ressource environnementale : approches méthodologiques

Jeudi 14 Avril 2016,

14h00-16h00

18 rue Chevreul

Salle 604

Intervenants
Marie-Anne Germaine (géographe, Université Paris Ouest Nanterre, UMR 7218 LAVUE)Samuel Depraz (géographe, Université Lyon 3, UMR 5600 EVS)
Yves-François Le Lay
(géographe, Université Lyon 3, UMR 5600 EVS

Marie-Anne GERMAINE, Appréhender les représentations paysagères

Rarement placé au cœur des débats publics, le paysage constitue pourtant une ressource  environnementale intéressante pour comprendre les conflits qui s’expriment autour de la gestion écologique des territoires. L’affirmation des principes de restauration écologique dans le domaine de la gestion des rivières met spécialement en exergue la multiplicité des représentations que les différents acteurs en jeu (gestionnaires, agriculteurs, pêcheurs, défenseurs de la nature, propriétaires riverains, …) se font du paysage de la rivière et plus largement de la nature. Nous proposons de mêler analyse de la dimension matérielle des paysages (via la photographie ou la réalisation de blocs diagrammes notamment) et analyse des discours sur le paysage pour mieux appréhender et spatialiser ces représentations paysagères, et de discuter des moyens d’enquête et de restitution.

Yves-François LE LAY, Des barrages sous presse : les saumons plus forts que les humains ?

Deux barrages mis en service sur la Sélune (Manche) dans l’Entre-deux-guerres sont visés par un important projet de déconstruction qui suscite un débat public inachevé. Les uns soulignent que l’effacement des ouvrages transversaux favoriserait la ressource piscicole et notamment la migration des espèces migratrices ; les autres témoignent de leur attachement à une ressource paysagère, économique ou patrimoniale. A l’affût des événements dits newsworthy, la presse régionale a contribué à la publicisation d’attitudes contrastées relatives aux barrages et aux lacs de retenue. L’analyse textométrique d’un corpus de plus de 500 articles permet d’appréhender le jeu d’acteurs prenant part à la polémique, les hauts et les bas de la carrière du conflit ainsi que la diversité et la hiérarchie des enjeux territoriaux de la controverse. Il s’agira ainsi d’explorer les atouts et les limites d’une telle méthodologie pour explorer les composantes cognitive, affective et pré-comportementale des attitudes tenues à l’égard d’un dispositif technique.

Samuel DEPRAZ, Travailler l’acceptation sociale des espaces protégés

Les espaces naturels protégés peuvent être envisagés comme une ressource territoriale dans les différentes stratégies des acteurs du développement rural. A ce titre, ils suscitent des conflits d’intérêt et d’usage dans lesquels on retrouve plusieurs dimensions, tant économiques que politiques ou psychologiques. Le protocole méthodologique qui va être discuté ici propose de décomposer les attitudes des personnes interviewées afin de montrer cette diversité d’enjeux et de comprendre, plus généralement, la dimension plurielle des représentations sur un objet environnemental spatialisé.

Plus d’information : Yves-Francois.Le-Lay@ens-lyon.fr, samuel.depraz@univ-lyon3.fr