Séminaire : Ressources

Séminaire Ressources – Atelier 4

Jeudi 28 janvier 2016,

10h00-12h00

EMSE, 158 cours Fauriel

Salle C1.15

Animation : Natacha Gondran
Intervenants : Anastasia Wolff, Hervé Chapuis

Responsabilité sociétale : Quelles contributions des Entreprises à la Protection et à la Valorisation de la Biodiversité ? (Anastasia Wolff)

      Dans un contexte de dégradation continue de la biodiversité, de nouveaux acteurs sont appelés à contribuer aux efforts de conservation. Les attentes exprimées vis-à-vis des entreprises sont fortes, mais le potentiel de contribution des entreprises au-delà de leurs obligations réglementaires, dans le cadre de leur responsabilité sociétale (RSE), n’est pas évident. Les entreprises exercent de multiples pressions sur la biodiversité à travers leurs opérations, leurs approvisionnements et leurs produits et sont également dépendantes de services écosystémiques. Les entreprises cherchent à définir leur stratégie face à cet objet complexe, identifié comme un sujet émergent. Nous faisons l’hypothèse que l’imputabilité de la responsabilité des impacts, l’intégration des pressions indirectes exercées par la chaîne de la valeur dans laquelle l’entreprise s’inscrit et une vision synthétique des attentes sociétales à une échelle pertinente pour une organisation, sont des préalables à une contribution significative des entreprises à la conservation de la biodiversité.

Méthodologie d’approche des processus hydrologiques (Hervé Chapuis)
La thèse consiste à étudier les échanges entre une rivière et sa nappe phréatique au sein d’un hydrosystème karstique. Cette recherche se réalise à travers plusieurs disciplines scientifiques telles que la géologie, l’hydrologie, la géochimie, la biologie ainsi que par l’étude d’images infrarouges thermiques. Du fait qu’il y ai différentes approches scientifiques, le travail consiste à confronter les résultats de ces dernières afin d’analyser s’ils convergent ou divergent afin d’en obtenir une interprétation, et s’ils divergent, en expliquer les raisons. Le résultat final consiste à trouver une synergie entre toutes ces applications afin d’obtenir une méthode et un modèle permettant de caractériser correctement les échanges nappe/rivière en milieu karstique.

Plus d’information : Natacha.Gondran@emse.fr